Ne ratez pas le nouveau film de Benoît Mariage : "Les Rayures du Zèbre" avec Benoît Poelvoorde...                   

 

C'est arrivé près de chez vous        Le Boulet    L'Autre Dumas        Les Rayures du Zèbre

-> rien à déclarer

Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 06:30

Dany Boon a fait de "Rien à Déclarer" un film de seconds rôles auxquels vient se greffer le fleuron de la scène belge.
Rien à déclarerBouli Lanners campe un des collègues de Benoît Poelvoorde. Du sur-mesure pour l’acteur liégeois : son père était, en effet, douanier au poste de Tulje, à La Calamine. "Son uniforme a servi de référence pour la création des costumes des douaniers belges. Et puis, j’étais ravi de tourner avec Dany. On se connaît bien, on s’apprécie mutuellement."

Egalement au générique, François Damiens. L’ex-plombier de "L’Arnacoeur" forme, avec KarRien à déclarerin Viard, un couple de restaurateurs. Ils accueillent les douaniers belges et français où les conversations s’animent autour d’un humour poussif et hilarant, souvent âcre et violent.

Quant à Olivier Gourmet, il incarne le prêtre de Chimay. Julie Bernard, jeune bruxelloise, fait ses premiers pas au cinéma dans le rôle de la sœur de Benoît Poelvoorde.


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 1 commentaires
Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 06:00

Le film de Dany Boon ne plait pas forcément aux agents des douanes, Dany Boon et Benoît Poelvoorde jouant des douaniers respectivement français et belge. Selon Challenges, les douanes se sont préparées à la sortie du long métrage.

Une note interne, datée du 23 novembre 2010, a même été envoyée aux différents agents : « La notoriété prévisible de cette comédie nécessite de prendre quelques dispositions pour préserver l'image du service » peut-on y lire. Des éléments détaillant la modernisation des douanes et l'efficacité de ses actions ont également été transmis. Enfin, il a été demandé aux douaniers de ne pas se rendre au cinéma... en uniforme !

Dès le mois de février 2010, certains syndicats s'étaient inquiétés de la sortie prochaine du film, dénonçant « l'image ridicule qu'on donne généralement des douaniers ».


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 05:00

Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 04:00

Dany Boon s'explique sur les choix qu'il a opérés pour son film "Rien à Déclarer". Son débit n'a rien à voir avec celui de Benoît Poelvoorde. Autant le Belge est volubile, autant Dany Boon semble beaucoup plus posé, voire discret. Mais Dany Boon a des choses à dire...

Quand l’idée de "Rien à Déclarer" est-elle née ?
Plus jeune, j’avais les cheveux longs et des badges à l’effigie du groupe Cure, je me faisais arrêter et fouiller par les douaniers à chaque fois que je passais la frontière entre les deux pays. Lors de la tournée de promotion de "Bienvenue chez les Ch’tis", entre les projections dans le Nord de la France et en Belgique, je suis repassé par cette douane que je connaissais si bien et je suis tombé sur un véritable no man’s land. On se serait cru dans une rue de western. J’ai tout de suite pensé qu’il y avait là un sujet cinématographique.

Vous dites avoir voulu imaginer une comédie qui permettrait d’aller très loin dans le racisme sans le moindre malaise…
Puisque les français et les belges sont des cousins, la francophobie de Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) peut sonner réaliste, faire rire et réfléchir. Sa devise inculquée à son fils est "La Belgique est le plus beau des pays et la France un pays de gros abrutis". On peut dire beaucoup de choses sur le patriotisme ou le racisme en agissant ainsi par ricochet. Il suffit de remplacer , dans la bouche de Ruben, le mot ‘français par ‘arabe’, ‘juif’ ou ‘noir’ et la dimension devient soudain différente.

L’idée de Benoît Poelvoorde pour jouer le douanier francophobe est-elle venue très vite ?
Oui. Il n’y avait que lui pour jouer un gros con comme ça. Car Benoît a une telle humanité que tout passe avec lui, quelles que soient les horreurs qui puissent sortir de sa bouche. On s’est découvert quantité de points communs pendant ce tournage : on a fait la même école, Saint-Luc, lui à Liège, moi à Tournai. Nos parents ont les mêmes parcours : nos pères étaient routiers et nos mères commerçantes.

Comment avez-vous abordé les scènes d’action ?
J’ai un peu flippé dans cette voiture alors que j’ai adoré faire mes cascades moi-même. Benoît, lui, avait très peur. Il me disait : "mais tu es frapadingue !" Il ne comprenait pas pourquoi je n’avais pas peur, alors qu’on est tous les deux hypocondriaques. Mais j’ai adoré faire l’andouille et rouler comme un dingue au volant d’une 4L. Et j’étais mort de rire rien qu’en regardant Benoît paniquer à mes cotés.

Après le triomphe public de "Bienvenue chez les Ch’tis", avez-vous ressenti de la pression à l’écriture ?
Oui, très forte. Beaucoup de réalisateurs et producteurs m’avaient expliqué à quel point il était difficile de se remettre à l’écriture après un succès. Et qu’en général, en plus, ça se terminait par un ratage ! Mais concrètement, à partir du moment où j’ai eu mon sujet, tout s’est bien passé.

(source télépro) 


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 03:30

Cultissime 4L !... Le mythique véhicule de la marque au losange joue les premiers rôles dans la comédie de Dany Boon.

Les douaniers Mathias Ducatel (Dany Boon) et Ruben Vandevoorde (Benoît Poelvoorde) sont en effet amenés à former la première brigade volante mixte franco-belge... à bord d'une pathétique Renault 4L blanche. En l'occurrence celle que vous avez déjà pu apercevoir dans la bande annonce, qui a tendance à hoqueter sévèrement au démarrage.

    Les voitures, dans "Rien à déclarer", c'est l'affaire de Jean-Claude Lagniez, pilote de course depuis 1965, aujourd'hui patron de Ciné Cascade, référence nationale en matière de tôle froissée et d'acrobaties mécaniques sur grand écran. "Mon équipe a d'abord acheté une 4L en très bon état, raconte le cascadeur. Elle a ensuite été vieillie par des décorateurs avec de la fausse rouille." Pourquoi ne pas directement utiliser une 4L antique ? "Il fallait impérativement que la mécanique soit en bon état. Même si elle apparaît usée, elle doit pouvoir démarrer à chaque fois que la caméra l'exige. Ce qui coûte le plus cher sur un tournage, c'est une équipe de 100 personnes qui attend... "

Changement de gamme s'agissant de l'autre véhicule vedette de "Rien à déclarer". Une voiture appelée à devenir une star, lorsqu'elle sera sortie du secret dans lequel la production l'a volontairement cantonnée pendant le tournage et la promo. Pas de doute, elle fera un effet boeuf lorsqu'elle apparaîtra sur l'écran, à la faveur d'un rebondissement scénaristique que nous tairons ici. Voici donc la 4L relookée façon Taxi, une bombe à faire trembler n'importe quel narcotrafiquant en cavale. "Pour la partie supérieure de la voiture, nous avons acheté des 4L, dont nous avons transformé les pièces. Et dans mon atelier, nous avons fabriqué des ailes avant et arrière sur des bases de Volkswagen Coccinelle. On a soudé les portes arrière, installé un spoiler à l'avant, des sièges baquet, un volant sport, des arceaux à l'intérieur."


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 03:00

Dans la bande dessinée adaptée du film (Ed. Delcourt), les dessins sont réalisés par Eric Dérian et Geoffroy Rudowski tandis que le scénario est de Pierre Veys.

A découvrir également le livre, sous-titré "Petit manuel des relations franco-belges", qui rassemble les meilleures histoires drôles, les expressions typiques et les différences culturelles des deux pays, le tout accompagné d’illustrations (Ed. Michel Lafon).


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Mercredi 26 janvier 2011 3 26 /01 /Jan /2011 01:00

France
Le succès de "Rien à déclarer" ne se dément pas dans les salles. Le film de Dany Boon a dépassé la barre des 10 millions d'entrées.

Belgique
Après trois semaines d'exploitation en salles, "Rien à Déclarer" passait déjà le cap des 600.000 entrées.


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Jeudi 18 mars 2010 4 18 /03 /Mars /2010 19:45


 (cliquez sur l'image pour voir la vidéo)

Dany Boon de retour chez les Ch'tis. Deux ans après son triomphe,
l'acteur tourne un nouveau film dans le Nord de la France, à la frontière franco-belge.

Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Dimanche 14 mars 2010 7 14 /03 /Mars /2010 13:49

    Cette semaine, après une absence pour cause de paternité, Dany Boon a enfin posé sa caméra à Macquenoise, pas loin de Fourmies, le poste-frontière vedette de sa prochaine comédie Rien à déclarer. Il y a une dizaine de jours, l'humoriste armentiérois a en effet quitté la Belgique pour rejoindre sa femme Yaël et leur fille tout juste née, de manière prématurée.

Mais dès lundi, Macquenoise est retombé dans l'effervescence. Les caméras ont commencé à tourner mardi. Sur le plateau, beaucoup de monde s'active dans cette petite rue de Courquain, la ville fictive du film. "D'abord avec Dany Boon et Benoît Poelvoorde, accompagnés par une cinquantaine de figurants par jour", explique-t-on à la production. Benoît Poelvoorde, le douanier belge de l'histoire, a revêtu son costume et contrôle des voitures. Sa voix perce le silence : "Agression sur un douanier dans l'exercice de ses fonctions", hurle-t-il, alors qu'il se roule à terre avec un autre comédien.

Pour les fans et les curieux postés là, devant la station-service qui fait face au décor, ces minutes d'action, c'est ce qu'ils sont venus chercher. Ça... et un autographe. Apercevoir les acteurs... Pas toujours facile de si loin, de l'autre côté de la route et avec des grilles qui bloquent l'accès au plateau. Les photographier en plein travail, impossible. Vigiles et policiers veillent à ce que les appareils photo ne sortent pas des sacs.

Les comédiens Karin Viard, Bouli Lanners, Zinedine Soualem et François Damiens sont arrivés vendredi, poursuit-on à la production. Avec essentiellement des prises de vue d'extérieur cette semaine. On a eu de la chance. Il a fait très beau. Mais un peu froid parfois ... Le tournage se poursuit cette semaine, avec des scènes qui jouiront d'une fausse neige. L'équipe devrait rester à Macquenoise et ses environs jusqu'au 17 avril.

source: lavoixdunord.fr


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires
Jeudi 25 février 2010 4 25 /02 /Fév /2010 13:43

De l'admiration et de la discrétion : c'est à peine si les cafetiers et restaurateurs de la Grand-place de Chimay s'autorisent à en parler librement. Dans un coin de leur établissement, à l'abri des oreilles indiscrètes, ils vous confieront tout juste que depuis plusieurs jours, Dany Boon, Benoît Poelvoorde et quelques autres acteurs ont pris, ici, leurs habitudes.

Excès de zèle ? Flegme belge ? Peut-être. En tout cas, leur avis est unanime : l'équipe est on ne peut plus sympathique et les acteurs principaux très humains.
"La plupart des tournages se passent devant notre établissement, confie Michel Hubert de la pâtisserie du même nom, située sur la Grand'Place. La semaine dernière, Dany Boon est passé plusieurs fois, devant notre vitrine, en nous saluant. Puis, il a fini par rentrer avec d'autres personnes. Ils venaient pour travailler. On leur a servi des cafés et du chocolat chauds. Ils sont restés plusieurs heures."

Et de conclure : "On a apprécié qu'ils rentrent chez nous, qu'ils nous parlent de façon très humaine. Nous les avons trouvés très sympathiques et nous avons pu prendre plusieurs photos."

Juste à côté, aux Armes de Chimay, on a accueilli Benoît Poelvoorde et Dany Boon à plusieurs reprises : "Ils ont dû venir trois à quatre fois. Dany Boon est très discret, tandis que Benoît Poelvoorde plus volubile. Ils ont commandé des cafés, du thé. À chaque fois, ils sont venus pour travailler dans le calme. Pendant qu'ils étaient là, nous avons donc fermé l'établissement, afin qu'ils puissent être tranquilles."

Au Picotin, toujours sur la Grand-place, l'un des serveurs confirme avoir « reçu » Benoît Poelvorde, en fin de semaine dernière. Il confiera même : "Il a promis de repasser…"

Depuis jeudi, les premières scènes du film Rien à Déclarer ont été tournées dans le centre de la ville. Plus particulièrement, ce sont la Grand-place de Chimay, sa collégiale et quelques rues perpendiculaires et adjacentes qui ont été investies par les équipes du tournage, attirant à chaque fois plusieurs dizaines de badauds.
                                                                                                                                                                       Source: lunion.presse.fr


Publié dans : -> rien à déclarer - Ecrire un commentaire - 0 commentaires

Qui suis-je ?

  • Benoît Poelvoorde - Blog non officiel
  • Carine
  • Femme
  • 27/10/1975
  • cinéma lecture photographie concerts
  • Fan de Benoît Poelvoorde et de cinéma belge, je mène une existence paisible partagée entre le boulot, les amis, la famille et mes loisirs.

Playlist

 

null 
Découvrez la playlist Benoît Poelvoorde

 

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Voir aussi :


Profil Facebook de Carine Vanhove


le site officiel de Benoît Poelvoorde
réalisé par Vincent Fockedey:



et mes autres coups de 

Provenance des visiteurs

 

 
Locations of visitors to this page

 

          VISITEURS

DEPUIS LE 01/11/2010


Profile Visitor Map - Click to view visits

 

Votre avis m'intéresse

 

 

 

Recommander

Rechercher

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés